Actualité

Partager sur :

Réforme des retraites : l’usure professionnelle physique et psychologique devrait être prise en compte

Juin 2022

Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être formé en France, la question épineuse de la réforme des retraites revient sur le devant de la scène. 

A la fin avril, la ministre du Travail devenue Première Ministre, Elisabeth Borne, a apporté des précisions concernant le projet de réforme des retraites porté par Emmanuel Macron.

Que devrait contenir cette réforme ?

Le programme d’Emmanuel Macron propose un recul progressif (sur 9 ans) de l’âge légal de départ en retraite. Il passerait ainsi à 65 ans, contre 62 ans actuellement. Ce recul serait réalisé au travers d’un allongement de la durée de cotisation nécessaire pour atteindre l'âge de taux plein, à hauteur de 4 mois par génération. 

Certaines catégories de travailleurs devraient toutefois être exclus de cette réforme de l’âge de départ à la retraite, pour prendre en compte certaines spécificités comme les carrières longues et la pénibilité. Pour les personnes concernées, le maintien de l’âge de départ à la retraite dès 62 ans serait prévu. 

La prise en compte de l’usure professionnelle physique et psychologique

Ce n’est pas tout. L’ancienne ministre du Travail a ainsi précisé que « l'usure professionnelle physique mais aussi psychologique » serait prise en compte dans le calcul de l'âge du départ en retraite. 

“On tient compte de la situation de ceux qui ont commencé à travailler tôt, les carrières longues qui bénéficieront toujours d'un départ anticipé, de ceux qui ont eu des métiers pénibles. Et il faut une concertation avec les organisations patronales et syndicales pour regarder les métiers dans lesquels il peut y avoir de l'usure professionnelle physique mais aussi psychologique. Par exemple, quand vous êtes professeur, il faut tenir compte de ça », a indiqué Elisabeth Borne.

Mais de quoi parle-t-on exactement ? 

L’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) donne la définition suivante de l’usure professionnelle : 

“Un processus d'altération de la santé qui s’inscrit dans la durée et qui résulte d’une exposition prolongée à des contraintes de travail (ex : port de charges lourdes, objectifs irréalistes, injonctions contradictoires, pression temporelle…).”

De manière plus précise, l’usure physique peut être caractérisée par des douleurs, des lombalgies, des troubles musculosquelettiques, des migraines, voire, dans les cas les plus extrêmes, une maladie professionnelle. 

L’usure psychologique se manifeste quant à elle par une charge mentale et professionnelle élevée, des horaires de travail lourds, qui aboutissent à un stress intense. Elle peut engendrer des troubles cognitifs, comme des difficultés de concentration ou des pertes de mémoire.

Reste à attendre la mise en place effective de cette réforme pour en savoir plus, si celle-ci parvient à son terme…

05/07

Prochain événement

Prélèvement à la source – DSN

05/07

Prochain événement

Prélèvement à la source – DSN

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable