Actualité

Partager sur :

Comment prévenir l’épuisement au travail de ses salariés ?

Parce que nous passons une grande partie de notre vie au travail, il est primordial de s’y sentir bien. Nombreux sont les salariés qui s’investissent à fond dans les missions qui leurs sont confiées en vue de dépasser leurs objectifs, de prouver qu’ils sont de bons éléments ou encore qui souhaitent évoluer rapidement, mais gare à l’épuisement au travail ! Comment préserver vos équipes d’un burn-out sous-jacent ? Faisons le point !

les chiffres qui interpellent (Selon une étude du cabinet Technologia – 2014 reprise septembre 2021)

12%

de la population active, présenteraient un risque de burn-out.

480 000 personnes

en France seraient en détresse psychologique au travail.

30 000 personnes

Le burn-out en concernerait près de 30 000 personnes.

Qu’est que le burn-out au juste ?

Le burn out se traduit par un épuisement professionnel, voire une souffrance psychique au travail. Il est généralement déclenché par une surcharge de tâches, un cumul de stress et d’anxiété qui empêche le salarié de travailler correctement au point de devenir « phobique » de son job. 

bienetrejuin01 

Quels sont les symptômes associés ?

  • Des crises d’angoisse ;
  • Un sentiment de tristesse ;
  • Des pertes de mémoire ;
  • Une baisse de productivité ;
  • Une incapacité à se concentrer ;
  •  Un repli sur soi.

 

 

 

Le burn-out est officiellement reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et peut-être reconnue comme une maladie professionnelle si 2 de ces conditions cumulatives suivantes sont réunies (selon les articles L461-1 et R461-8 du Code de la sécurité sociale) :

  1. Il est établi que la pathologie est essentiellement et directement causée par le travail : s'il doit exister un lien direct et essentiel avec les conditions de l'exercice professionnel, ceci ne signifie cependant pas que ce lien doit être exclusif. En effet, pour apprécier l'origine professionnelle de la pathologie, l'Assurance Maladie peut prendre en compte un éventuel état antérieur ainsi que les facteurs extra professionnels qui peuvent impacter la santé mentale du salarié ;
  2. Et, elle a entraîné une incapacité permanente partielle (IPP) égale ou supérieure à 25%.
    Il est dans tous les cas à prendre très au sérieux car les arrêts de travail relatifs qui en découlent, sont parfois prolongés sur de longs mois et nécessitent par conséquent un remplacement du salarié ou une réorganisation en interne qui n’est pas toujours simple à gérer.

Comment préserver ses collaborateurs de l’épuisement au travail ?

En tant que dirigeant d’entreprise, il est de votre devoir de veiller au bien-être de vos salariés. Même si l'enjeu des résultats est prépondérant et guide votre style de management, il est nécessaire de ménager vos équipes pour préserver leur productivité, leur envie de s’impliquer dans les défis que vous lancez, mais aussi de se sentir bien dans votre structure.

12 conseils à mettre en application :

  1. Privilégiez une bonne ambiance. Rien de mieux qu’un espace convivial entre collègues pour se sentir bien et avoir envie de travailler dans une ambiance détendue et sereine.
  2. Soignez les espaces de travail. Plantes vertes, petite musique d’ambiance, espace détente… la décoration a aussi son importance pour dégager de bonnes ondes.
  3. Proposez des objectifs atteignables par palier et consultez vos salariés pour obtenir leur adhésion, afin de  leur éviter du stress ou du découragement.
  4. Rappelez à vos collaborateurs qu’ils sont essentiels à la bonne activité et au développement de votre entreprise. Se sentir valorisé pour ses compétences apporte de la motivation !
  5. N’imposez pas de « deadline » trop serrées. Chaque salarié est responsable de son emploi du temps. Tant qu’il effectue les tâches que vous lui confiez et qu’il est en mesure de vous apporter les éléments dont vous avez besoin lorsque vous les lui demandez, c’est l’essentiel.
  6. Soyez flexible sur les horaires et les besoins de télétravail. Certains aiment travailler en équipe ou en open-space, d’autres trouveront un meilleur équilibre à leur domicile. Adaptez dans la mesure du possible, les modes de travail pour une productivité efficace.
  7. Organisez des pots ou petits-déjeuners de façon régulière. Ces petits moments informels apportent de la bonne humeur et laissent davantage place à l’humain. C’est aussi l’occasion de discuter plus librement.  
  8. Prenez le temps de discuter avec chacun afin de prendre la température. Montrez que vous êtes disponible pour vos équipes et à l’écoute de leurs besoins.
  9. Misez toujours sur le collaboratif. Favorisez la participation et déléguez de votre côté, en créant des espaces d'échange régulier. Cela vous permettra d'apporter du soutien et de parer rapidement aux besoins éventuels.
  10. N’hésitez pas à aborder le sujet dans le cadre de séminaires ou autres évènements internes. Libérez la parole afin que vos collaborateurs soient en mesure de venir vous consulter s’ils se sentent concernés par une sensation d’épuisement ou de stress intense.
  11. Si un de vos salariés se sent « borderline », écoutez-le, orientez-le vers le médecin du travail et voyez avec lui comment adapter son emploi du temps pour qu’il relâche au maximum la pression.
  12. Aidez vos salariés qui présentent des signes avant-coureur d’épuisement professionnel à identifier une solution qui leur permettra de mieux s'organiser ou faites appel à un coach pour l'accompagner !

L'apport de votre expert-comptable en matière d'organisation et optimisation du travail

bienetrejuin02

 

Pour vous éviter de mauvaises surprises et assurer la bonne réalisation du travail, en cas d'absences soudaines et prolongées d'un salarié, il peut vous aider à :

  • Créer un manuel d'organisation, répertoriant les tâches et responsabilités de chaque poste de travail, pour  guider un remplaçant à réaliser les travaux du salarié en maladie
  • Optimiser votre organisation interne, en repérant les risques inhérents aux postes de travail pour sécuriser l'ensemble des procédures de votre entreprise

 

 

 

Appliquées au quotidien, ces mesures sont d’une grande efficacité et vous éviteront de perdre en route des membres de votre équipe, mais au contraire les fidéliser et les aider à s’épanouir professionnellement ! À l’approche des vacances d’été, nous aborderons prochainement le droit à la déconnexion ! Savoir « couper » pendant quelque temps l’accès aux mails ou au téléphone pro participe en effet à préserver le bien-être de vos salariés !

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable